Feuille de température (Scribb)

Tout patient hospitalisé le sait, matin et soir, une infirmière passe relever systématiquement quatre paramètres : la tension artérielle, le pouls (rythme cardiaque), la température et le niveau de douleur ressentie.

• Le protocole a changé : Le thermomètre placé sur le front ou dans l’oreille est à lecture instantanée. On se soucie mieux du niveau de douleur, apprécié par le patient lui-même, sur une échelle de 0 à 9. La mesure du rythme cardneoconnectneoconnectiaque reste classique avec palpation radiale sur 15 secondes ou en utilisant l’oxymétre. Pour la tension artérielle, on garde le brassard autour du bras, un petit compresseur rempla- çant le pompage manuel. Un petit chariot regroupe tous les appareils facilitant transport et réalisation de l’acte. Parfait.

• Par contre, rien n’a changé dans la consignation de ces résultats. Ils sont reportés sur une feuille volante qui a remplacé la « feuille de température » jadis suspendue au pied du lit … si pratique, si riche en informations – parfois vitales – : ne parlait-on alors du « signe de la pancarte » annonciateur de la phlébite tant redoutée !

Scribb offre une solution élégante, efficace avec tous les avantages de la simplicité : L’infirmier saisit les différents paramètres de la façon la plus simple qui soit, sur une feuille de papier, avec un stylo bille. En cochant la case « envoi », il déclenche le transfert automatique sur un logiciel de reconnaissance d’écriture et recevra la « traduction » exprimée en chiffres et sous forme d’un tableau qui reproduit l’ancienne feuille de température. Il la valide et la rend ainsi disponible de façon immédiate et ubiquitaire…

neoconnect

… et en plus lisible.

Sans aucune manipulation, recopiage, ou frappe au clavier.

Accessible de partout et sur n’importe quel support pour tout professionnel de santé habilité.

Sans atteinte à la confidentialité du patient.

Avec intégration immédiate dans le dossier médical de l’hôpital ou de la clinique.

Avec transfert automatique possible dans celui du médecin traitant.