Sortir d’une hospitalisation en toute confiance (Lim Star)

La dernière visite du chirurgien est attendue tout à la fois avec délectation et une pointe d’angoisse.

• Délectation car : « c’est fait, l’opération tant redoutée est derrière moi. Elle s’est bien déroulée sans aucune complication post-opératoire. Certes, ça « tire » encore un peu quand je tousse ou même quand je rie … le pansement est encore nécessaire pour me protéger du frottement des habits, la cicatrice – belle au demeurant – est encore un peu rouge …. Mais, globalement, tout va pour le mieux ».

• Une pointe d’angoisse car : demain, il faut prendre la voiture pour rentrer à la maison. Marie viendra me chercher et m’aidera à monter les quelques marches à l’arrivée. Mais qui me re-fera le pansement ? Quand dois-je reprendre les médicaments que l’anesthésiste, que je n’ai pas revu, m’a supprimés ? Lorsque j’en ai parlé au chirurgien, il a levé les bras au ciel et m’a dit en riant « quand vous aurez faim ».

C’est clair, seul mon médecin traitant peut gérer la situation. Mais je l’avais oublié, celui-là.
A-t-il reçu le compte rendu opératoire ? Est-il seulement informé que l’opération est faite, puisque la clinique avait dû décaler la date initialement prévue de l’hospitalisation ? Et moi qui ai oublié de l’en prévenir …

Autant questions que le patient ne se posera pas si, avant cette ultime visite précédant la sortie, le médecin traitant – prévenu préalablement par l’infirmière – est appelé en visio à partir de LimStar, qui accompagne évidemment l’équipe soignante pendant la visite.

Une conversation triangulaire va s’établir entre les différents protagonistes : le patient, tout sourire dans son lit, le chirurgien et l’infirmière à ses côtés dans la chambre et … le médecin traitant, assis à son bureau dans la ville voisine, devant son ordinateur.

Echange de civilités, plaisanteries amicales à propos du patient puis, en douceur, on passe aux choses sérieuses : « Bernard, tu lui enlèves les fils (ou les agrafes) mardi prochain, si tout est bien ; Regarde, tu vois, il y a encore un peu d’œdème mais ça régresse vite» .

Le médecin prend à distance les commandes de la caméra de LimStar, à partir des flèches de son clavier, depuis son bureau. D’un clic, il prend une photo de la plaie ; puis il (de)zoome … « souriez » … et prend la photo souvenir du groupe qui restera chère au cœur du patient.

Ça ne coûte rien, ça prend deux minutes mais ça change tout : Le lien est établi AVANT la sortie du patient, ce qui doit devenir la règle. Méthode socialement, médicalement, économiquement efficace.

Le patient est rassuré, le médecin traitant voit sa tâche facilitée d’autant qu’ipso facto, il fait partie de l’équipe. Le chirurgien a, de façon parfaitement éthique, fidélisé son « correspondant ». Quant à l’établissement, il gagne en qualité de service perçue. À partir de ce cercle vertueux, il progressera sur les classements annuels du « Point » et de « L ‘Obs® ». Tout le monde est content.